Projet The Watershed

FamilyBathtubIMG_0029

Ngozi Paul, Kristen Thompson, Alex Ivanovici et Amelia Sargisson pendant l’atelier de The Watershed. Photo : Andrew Krajewski

Merci à celles et ceux qui ont contribué au sociofinancement de l’atelier de mise en scène du projet The Watershed sur Kickstarter. Animé par Chris Abraham et Annabel Soutar, l’atelier réunissait huit acteurs et quatre concepteurs et a mené à la mise en scène audacieuse des deux premiers actes. Co-produit avec Crow’s Theatre de Toronto, The Watershed traite du thème de l’eau douce au Canada par rapport aux enjeux politiques.

La version anglaise de la pièce sera créée à Toronto en juillet 2015 dans le cadre des Jeux panaméricains et parapanaméricains. La version française sera créée à Montréal au cours de la saison suivante.

Pour accéder à la page du sociofinancement, cliquer ici.

Pour suivre le voyage de recherche de 2013 d’Annabel Soutar, Alex Ivanovici et leurs enfants, cliquez ici.


Seeds/Grains : tournée en 2014

>

SEEDS, version française, bande-annonce de Porte Parole sur Vimeo.

 Seeds, après un passage remarqué au Théâtre Centaur en automne 2012, est présentée en tournée au cours de 2014-2015. Il s’agit de la nouvelle mouture de la pièce d’Annabel Soutar, mise en scène par Chris Abraham, directeur artistique du Crow’s Theatre de Toronto. La version française, Grains, est une traduction de Fanny Britt.

Au Québec, la tournée de Grains a eu lieu du 15 avril au 2 mai 2014 :
Ste-Geneviève,  Salle Pauline-JulienMontréal, Théâtre Outremont; St-Jean-sur-Richelieu, Théâtre des Deux Rives; Montréal, Maison de la culture Frontenac


Bande annonce et extraits de la pièce : vimeo.com/porteparole

Dossier de presse : Dossier de presse – Grain(s)

Photos : 2012 : Crow’s Theatre, Toronto; Photographe : Guntar Kravis. Théâtre La Licorne, Montréal (2012); Photographe : Maxime Côté. Centaur Theatre (2013); Photographe : Maxime Côté.

L’enjeu

La pièce relate l’histoire du fermier de Saskatchewan Percy Schmeiser, auquel la multinationale d’agrobiologie Monsanto a fait un procès retentissant en 1998 pour usage illicite de canola breveté. En 2004, la Cour suprême du Canada tranchait en faveur de Monsanto. Cette décision a permis à la firme d’aborder de vastes marchés sans soulever de débats politiques quant à la salubrité des OGM et à leur portée  sur la biosphère. Pendant que les remises en question se multiplient partout, notre avenir se décide sous notre nez, dans notre assiette, et les agriculteurs sont confrontés à “l’appât du grain”.

Quelques citations :

Si vous ne voyez rien d’autre cette année, vous pourrez dire, j’ai vu une oeuvre géniale sur la scène d’un théâtre de Montréal.” (traduit de l’anglais) Anna Fuerstenberg, Roverarts.com

“Du bon théâtre engagé (…) qui fait réfléchir en divertissant.”
Michel Vaïs, revue Jeu

“Annabel Soutar sème une importante réflexion sur le sens à donner à la vie.”
Luc Boulanger, La Presse

“Seeds pose toutes les bonnes questions, et laisse le verdict au public. C’est une histoire importante, bien racontée. À voir.“ (traduit de l’anglais) Bloody Underrated

Actor Eric Peterson, born and raised in Saskatchewan, doesn’t just play the part of Schmeiser, he lives it, nailing the vocal nuances and gestures of rural-prairie-speak perfectly.“ Pat Donnelly, The Gazette

“Seeds is a perceptive work of theatre that not only adds to the debate over multinational control, but could serve as a valuable contribution to public policy.“ Alan Hustak, The Métropolitain

(…) une mise en scène inventive et dynamique permet de traiter le sujet sans douleur. La scène séparée en section nous emmène tour à tour dans une ferme de la Saskatchewan, puis dans un appartement montréalais. Quant aux acteurs, ils sont tous simplement excellents. En bref, un des meilleurs spectacles de l’année.
Emna Braham, L’Intérêt, journal des étudiants de HEC Montréal

GThauvetteCBeaulieuGrains5603

Guy Thauvette (Percy Schmeiser) et Christine Beaulieu (l’Auteure) dans le docudrame Grains

http://www.revuejeu.org/critiques/michel-vais/grains-du-bon-theatre-engage Eric Peterson dans le rôle du fermier de Saskatchewan Percy Schmeiser

Succès de Seeds à Calgary et Vancouver

AudiencePuShSeeds2014RizHerbosa

Seeds, Frederic Wood Theatre, UBC, Festival PuSh. Photo : Riz Herbosa

Le passage de Seeds sur la côte Ouest lui a valu des éloges :

Le Calgary Herald souligne la “profondeur étonnante et la complexité de la pièce”, lesquelles s’accordent, selon Heidi J. Loos du Vancouver Weekly, à son récit “accrocheur et dramatique”.

Ms. Loos ajoute ” (… ) Le récit de Soutar est si riche et prenant, les détails et les personnages si relevés, qu’à la fin du second acte vous souhaiterez qu’il y en ait un troisième!”.

Dans un blog de Calgary, le Fast Forward Weekly, Maureen McNamee résume : “Tout ce que vous croyez savoir sur le procès Monsanto vs Schmeiser sera remis en question par le Seeds de Porte Parole.”

 


Événement spécial le 6 novembre : Mind the Gap, One

ImageMindTheGap1

 

 

Événement Mind the Gap, One

6 NOVEMBRE, 18 h – 20 h
Centre Canadien d’Architecture
1920, rue Baile, Montréal, Québec

RSVP avant le 23 octobre : veuillez appeler Annie Perron au 514-842-8883, ou lui écrire :
aperron@porteparole.org


Seeds : cet automne au Centaur

ImageSeedsCentaur

 

Seeds, docudrame d’Annabel Soutar à propos du conflit légal opposant le fermier Percy Schmeiser et la multinationale de la biotechnologie Monsanto, a été présenté par le Théâtre Centaur du 29 octobre au 24 novembre 2013. La mise en scène, signée par Chris Abraham, directeur artistique de Crow’s Theatre (Toronto), met en vedette le célèbre acteur canadien Eric Peterson dans le rôle de Percy Schmeiser.

Ce fermier de Saskatchewan a déclenché une tempête médiatique planétaire quand il a posé à la Cour suprême du Canada une question essentielle : “à qui appartient la vie”?


Merci à tous!

Porte Parole peut être fier de son année 2012, et tient à remercier tous ceux et celles qui ont contribué à son succès, notamment son nouveau partenaire, La Coop fédérée. Nous avons étendu notre base montréalaise ainsi que les occasions de toucher de nouveaux publics au cours des prochaines années.

Pour la première fois, nous avons co-produit une pièce ailleurs qu’au Québec lors de la présentation de Seeds en février par Crow’s Theatre au Young Center for the Performing Arts de Toronto. Dirigée par Chris Abraham, directeur artistique de Crow’s, et mettant en vedette le célèbre Eric Peterson, Seeds a été acclamée tant par la critique que par le public. La production a aussi été offerte au cours du Festival TransAmériques, attirant l’attention du public de théâtre et de diffuseurs internationaux.

Cliquez ici pour visionner des photos de Grain(s), au Théâtre La Licorne.

La même mise en scène a servi pour la version française de la pièce, traduite par Fanny Britt, au Théâtre la Licorne en septembre, et jouée par Christine Beaulieu, Bruce Dinsmore, Marie-Josée Gauthier, Cary Lawrence, Mariah Inger, Alex Ivanovici, ainsi que Guy Thauvette dans le rôle du fermier Percy Schmeiser. Encore une fois, la pièce a eu beaucoup de succès, et est maintenant retenue par le Conseil des Arts de Montréal pour une tournée en 2014.

Tous nos voeux de bonheur pour le temps des Fêtes et l’année 2013!


Fin de règne à Laval?

Une déclaration du maire de Laval, Gilles Vaillancourt, a été diffusée en réaction aux allégations de financement illégal d’une campagne électorale rapportées par un reportage de Radio-Canada. Traitée de calomniatrice par M. Vaillancourt, la société d’État était aux premières loges lors de la perquisition du 4 octobre 2012, jour mémorable pour celles et ceux qui attendent depuis longtemps l’aboutissement d’une enquête complète quant à un régime qui semble se situer au-dessus des lois.
Dans Sexy béton, l’un des survivants de l’effondrement du viaduc de la Concorde commente l’annonce gouvernementale mensongère quant à la juste compensation des victimes par un fataliste : “Once it’s in the media, it’s over.” La perquistition au 1, rue du Souvenir (adresse mémorable elle aussi) marque-t-elle la fin de règne du “roi de Laval”?


SEEDS au Festival TransAmériques

La nouvelle version électrisante de Seeds, mise en scène par Chris Abraham et louangée par la critique de Toronto, était à l’affiche du Festival TransAmériques. Les représentations, au Théâtre d’Aujourd’hui, ont été reçues très chaleureusement.

La pièce révèle les coulisses de l’histoire du fermier de la Saskatchewan qui a tenu tête à la multinationale agrobiologique Monsanto dans un procès mené jusqu’en Cour Suprême. Cette véritable saga judiciaire s’avère plus compliquée, et plus fascinante, que la lutte de David contre Goliath.

Qui devrait se sentir concerné par l’agrobiologie? Tous ceux qui mangent… En fait, l’avenir de l’humanité, de la vie telle qu’on la connaît jusqu’à maintenant, se joue maintenant dans notre assiette.

“Everything works – the actors and their multiple character, Abraham’s complex staging.” Paula Citron, paulacitron.ca, 29 février 2012

“Soutar has done such a good job sowing the seeds of doubt that you wonder if this is nothing more than passionate rhetoric. Her play gives us plenty to think about, but leaves us to make up our own minds…”

Martin Morrow, The Globe and Mail, 23 février 2012

” (… ) one of the most impressive docu-dramas I’ve seen.”
Robert Cushman, National Post, 25 février 2012

Témoignage d’une spectatrice :

Bonjour,
Je voulais vous remercier pour le spectacle que j’ai eu la chance de voir vendredi soir, Seeds.
Il représentait beaucoup de choses que j’aime du théâtre et beaucoup des choses qui sont essentielles pour moi. J’ai surtout apprécié le profond respect qui se dégage de ce travail monumental. La force des nuances qui sont partout, dans le texte, dans les voix, dans les corps et dans les images. Le théâtre-documentaire que je suis tout juste en train de découvrir m’apparaît comme une forme TRÈS stimulante. Je suis restée pour la trop brève discussion que l’équipe a eu avec le public et je suis très contente que le metteur en scène ait pu suggérer ce personnage de “l’auteure” qui est celui auquel je me suis attachée, car il est celui qui me ressemble (et à qui je souhaite ressembler). Ici, pour moi, le théâtre semble donner de l’humanisme au travail journalistique.
Je suis allée sur votre site web pour apprendre au sujet de vos projets en développement. Je vous dis bravo et je vous souhaite ce même courage dans le projet Villanueva. C’est une histoire dont nous avons besoin en ce moment.
Enfin, c’était important pour moi de vous dire combien j’ai apprécié ce moment passé avec vous. J’ai réellement senti que vous l’avez passé avec nous.
Mélanie Léger

Des ingénieurs publics-privés…

Le bras-de-fer entre les étudiants et l’administration Charest fait presque oublier un autre état d’urgence, lié à de la corruption dans la gestion des travaux publics. Ce grand titre du Devoir braque les projecteurs sur le ministère des Transports : Transports Québec – 32 ingénieurs privés dans les bureaux du ministère. Dénoncée par le Rapport Duchesneau, la présence d’ingénieurs de firmes privées de génie-conseil au ministère prête au conflit d’intérêts et au trafic d’influence. L’article de Kathleen Lévesque souligne aussi la réponse du ministre Pierre Moreau quant à cet écart aux recommandations de M. Duchesneau : le code de déontologie des ingénieurs, selon M. Moreau, suffit à éviter les manquements à l’éthique. Un ex-démarcheur pour l’entreprise Roche, M. Gilles Cloutier, vient de rompre le silence quant à des pots-de-vin versés à plusieurs politiciens par des firmes de génie-conseil, ce que confirme Lino Zambito, propriétaire de l’entreprise de construction Infrabec.

Tels qu’ils sont rapportés dans Sexy béton, les propos de Michel Gagnon, président du syndicat des ingénieurs du ministère des Transports, sont clairs : il n’y a pas assez d’ingénieurs pour surveiller les centaines de chantiers du territoire québécois, en plus du suivi à assurer pour les milliers de structures existantes. La surveillance et l’entretien ont donc été très souvent confiés au secteur privé, donc à un réseau complexe d’entreprises s’échangeant contrats et sous-contrats. Résultat : au cours des derniers 10 ans, plusieurs ponts et viaducs se sont écroulés.

Si l’été dernier, la chute de paralumes sur l’autoroute Ville-Marie n’a pas fait de victimes, le laisser-aller du ministère des Transports finira par en faire. Encore. Et le code de déontologie des ingénieurs n’y peut rien.


Nouvelle version de Seeds à Toronto

Eric Peterson incarne Percy Schmeiser. Photo: Maxime Côté

La pièce Seeds d’Annabel Soutar, recréée par le metteur en scène Chris Abraham, directeur artistique du Crow’s Theatre, met en vedette Eric Peterson, acteur célèbre au Canada anglais tant sur scène qu’à la télévision (Street Legal, Corner Gas). La première et les représentations ont eu lieu au Young Center for the Performing Arts, à Toronto, du 18 février au 10 mars. Seeds sera présentée au prochain Festival TransAmériques, et la version française prendra l’affiche au cours de l’automne 2012 à Montréal.

Détenant le prix de “Meilleure production catégorie anglophone” de l’Association des critiques de théâtre (AQCT) et en nomination pour le prix “Meilleur texte” en 2005 par l’Académie québécoise du théâtre, Seeds est une re-création dramatique d’une bataille légale qui a duré 4 ans entre un agriculteur de la Saskatchewan, Percy Schmeiser, et un des grands promoteurs de la biotechnologie, Monsanto Inc.

Basé sur le verbatim du procès, des entrevues avec Schmeiser, des représentants de Monsanto et des agriculteurs, des intellectuels, des avocats et des scientifiques de tout le Canada, Seeds nous fait zigzaguer dans un labyrinthe de conflits légaux sur la question des droits de brevets, des confrontations scientifiques sur les aliments génétiquement modifiés et les heurts entre les agriculteurs et l’industrie de la biotechnologie.

La version française de Seeds a été confiée à la dramaturge montréalaise très applaudie Fanny Britt, dont la pièce Enquête sur le pire a ravi les critiques lors de son passage au Théâtre d’Aujourd’hui en avril 2010.

Merci à nos partenaires pour leur accueil d’ateliers de la pièce, Playwrights’ Workshop et Hexagram-Concordia.