Fin de règne à Laval?

Une déclaration du maire de Laval, Gilles Vaillancourt, a été diffusée en réaction aux allégations de financement illégal d’une campagne électorale rapportées par un reportage de Radio-Canada. Traitée de calomniatrice par M. Vaillancourt, la société d’État était aux premières loges lors de la perquisition du 4 octobre 2012, jour mémorable pour celles et ceux qui attendent depuis longtemps l’aboutissement d’une enquête complète quant à un régime qui semble se situer au-dessus des lois.
Dans Sexy béton, l’un des survivants de l’effondrement du viaduc de la Concorde commente l’annonce gouvernementale mensongère quant à la juste compensation des victimes par un fataliste : “Once it’s in the media, it’s over.” La perquistition au 1, rue du Souvenir (adresse mémorable elle aussi) marque-t-elle la fin de règne du “roi de Laval”?

1 commentaire

  1. silver price says:

    Une enquête sur une affaire de corruption massive?Des sources du journaliste Alain Gravel affirment que l’opération est davantage reliée à une enquête sur une corruption à « grande échelle » plutôt qu’à des stratagèmes de collusion. Les investigations porteraient sur des transferts de sommes pouvant atteindre des millions de dollars, vers la Suisse, pays connu pour son secret bancaire. Il serait aussi question d’échanges d’argent. À l’instar de Serge Ménard et de Vincent Auclair ( voir plus bas ), d’autres personnes auraient déclaré aux enquêteurs avoir reçu ou s’être vu offrir de l’argent par le maire Vaillancourt.

Pour répondre